slide00 slide11 slide22 slide33 slide44 slide55 slide66 slide77 slide88 slide99 slide1010 slide1111 slide1212 slide1313 slide1414 slide1515 slide1616 slide1717 slide1818 slide1919

Whelen Euro ELITE 1: Course 1

toursAprès avoir mené 71 tours sur les 75 de la KNAUF 75, Nicolò Rocca (#56 CAAL Racing Chevrolet SS) remportait une deuxième course cette saison, démontrant ainsi être un des meilleurs pilotes NASCAR Whelen Euro Series sur ovale.

L'Italien défendait sa position avec succès lors des quatre restarts et repoussait les assauts d'Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) et de Frederic Gabillon (#3 Tepac RDV Compétition Ford Mustang). Il passait donc la ligne d'arrivée en première position pour la seconde fois dans sa carrière et menait le classement du Trophée Junior "Jerome Sarran".

"Je suis très très content et je remercie toute l'équipe pour la fantastique voiture qu'ils m'ont donné. La course était compliquée car Vilarino et Gabillon étaient vraiment proches. Je n'ai pas eu le temps de respirer," lâche Rocca. "Je souhaite dédier cette victoire à mon père, Marco, car c'est grâce à lui que je suis ici aujourd'hui."

Gabillon remportait son duel avec Vilarino en profitant d'un écart de l'Espagnol causé par un débris au virage 2 du quarante-cinquième tour. C'est son cinquième top-5 cette saison. Grâce à cette troisième place, Vilarino augmentait son avance au championnat sur Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS), qui terminait sixième au drapeau à damier. En plus du podium, l'Espagnol signait le meilleur temps en course, ce qui le fera partir en pole de la course du Dimanche.

Le champion en titre Anthony Kumpen  (#24 PK Carsport Chevrolet SS) était victime d'une avarie mécanique et abandonnait au cinquante-neuvième tour, réduisant un peu plus ses espoirs d'être sacré de nouveau.

 

Whelen Euro ELITE 1: Course 2

tours2015Vilarino Passe A Vingt Victoires En Carrière - Troisième victoire de la saison, Il Augmente Encore Son Avance

Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) consolide son leadership avant les playoffs 2015 des NASCAR Whelen Euro Series. L'Espagnol marque d'importants points sur l'ovale de 650 mètres du Tours Speedway en battant Frederic Gabillon (#3 Tepac RDV Compétition Ford Mustang) et le vainqueur de la veille, Nicolò Rocca (#56 CAAL Racing Chevrolet SS).

Vilarino partait depuis la pole et défendait brillamment sa position lors des trois restarts. Il menait de bout en bout la "Michelin 75". Gabillon a réussi le meilleur tour en course mais ni lui ni Rocca n'ont pu mettre la pression sur le double-champion. Le Français se contentait de la deuxième marche du podium. Troisième, l'Italien emportait la victoire au classement du Trophée Junior "Jerome Sarran".

"C'est incroyable! Je remercie toute l'équipe qui a réalisé un très bon travail. Frederic Gabillon a réussi le meilleur tour en course mais j'étais plus rapides sur les longs runs," expliquait Vilarino. "Bravo à lui et à Nicolo, qui a fait un bon week-end. C'est la meilleure manière de finir avant de partir en vacances. Je suis sur un nuage! Merci à TFT!"

A la fin d'une belle bagarre avec Romain Iannetta (#7 TFT Chevrolet SS) et Philipp Lietz (#67 GDL Racing Ford Mustang), où il a beaucoup emprunté la ligne exterieure, le vainqueur 2014 Mathias Lauda (#66 DF1 Racing Chevrolet SS) terminait quatrième devant Lietz. Ce dernier s'emparait du Challenger Trophy.

En gagnant aujourd'hui, Vilarino confortait sa place au championnat et portait à 29 points son avance sur Cheever. Gabillon est troisième avec 41 points de retard et maintient Iannetta, Rocca, Kumpen et
Lietz derrière lui. L'Autrichien mène le Challenger Trophy.

Prochaine étape : Magione (Italie) les 12 et 13 Septembre pour la première manche des play-offs.

brandshatchWhelen Euro ELITE 1: Course 1

Romain Iannetta a retrouvé le chemin vers la Victory Lane 2 ans, 11 mois et 27 jours après avoir décroché sa toute première victoire en NASCAR à Spa, grâce à une époustouflante victoire en Course 1 au Brands Hatch American Speedfest. La deuxième victoire en carrière du Français amène un cinquième vainqueur différent sur les cinq premières courses des NASCAR Whelen Euro Series 2015.

Iannetta réussissait un brillant départ depuis la huitième place sur la grille et se retrouvait quatrième, puis rapidement troisième après la sortie de piste du leader Nicolò Rocca (#56 CAAL Racing Chevrolet SS), laissant Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) mener un peloton de sept voitures collées. Iannetta surgissait au treizième tour pour dépasser Frederic Gabillon (#3 Tepac RDV Compétition Ford Mustang) puis Cheever.

"Je partais huitième, c'était une course compliquée," explique Iannetta. "Quelques pilotes ont fait des erreurs et j'ai pu remonter. Ma voiture était fantastique et je veux remercier tout le team pour leur incroyable travail. J'ai même pu signer le meilleur temps en course donc nous partirons en pole demain!"

Jeffrey Earnhardt (#55 Whelen- Amai.fr Chevrolet Camaro) terminait rapidement sa première course en NASCAR Whelen Euro Series après avoir visité le bac à graviers du virage 6, causant ainsi la sortie du safety car et anéantissant donc la seconde d'avance prise par Iannetta.

Lors de la reprise de la course au 22ème tour le Français défendait son bien pendant qu'Eddie Cheever abandonnait deux places à Gabillon et Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS). Iannetta ne s'est pas retourné et s'est emparé de la victoire de belle manière, devant Gabillon, Vilarino et Cheever, en réussissant également le meilleur tour en course, ce qui lui garantit de partir de la première position lors de la sixième course.

Vilarino conserve son avance de trois points sur Cheever au classement, Kumpen s'empare de la troisième place.

 

Whelen Euro ELITE 1: Course 2

brandsHAnder Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) a remporté la sixième course de l'année, à Brands Hatch, lors de la troisième édition de l'American SpeedFest, empochant ainsi sa deuxième victoire de la saison, la 19ème de sa carrière en NASCAR et continue donc sa série de week-ends victorieux sur la piste Anglaise depuis 2012.

L'Espagnol partait en troisième position et dépassait le champion en titre Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) pour le gain de la deuxième place, avant de plonger à l'interieur de son coéquipier et poleman Romain Iannetta (#7 TFT Chevrolet SS) au virage Druids lors du 16ème tour. Vilarino défendait sa position lors du dernier restart, offrant ainsi, avec Iannetta, le premier doublé de l'équipe cette saison.

"Je suis sur un nuage ! Aujourd'hui on signe un doublé, je gagne et Romain termine deuxième. Hier c'était lui qui gagnait et je terminais troisième. C'est un très bon week-end pour TFT. Nous avons eu de gros problèmes de moteur tout le week-end et les gars ont fait un travail fantastique. Je dédie cette victoire à mon équipe, à ma femme, ainsi qu'à Olivia Duval, qui était avec moi à Brands Hatch
l'an dernier et qui fête son anniversaire aujourd'hui.", se réjouissait Vilarino.

Vilarino augmente son avance sur Cheever (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) au classement général et arrivera au Tours Speedway (27-28 Juin) toujours en tête du championnat. Iannetta prend la troisième position, devant Kumpen.

MotorlandLe proto Norma champion en titre n'avait été guère en réussite depuis le début de saison. Motorland sonne donc comme une revanche pour TFT qui retrouve la plus haute marche du podium grâce à Alain Ferté et Philippe Illiano, associés ici à l'Espagnol Ander Vilarino, remplaçant de Vincent Capillaire, retenu au Mans pour la Journée Test des 24 Heures.

Auteur de la pole position, la Norma M20 FC n°8 mène les débats d'entrée et Vilarino creuse rapidement l'écart, avec en prime un meilleur tour qui restera la référence de cette course. Au gré des ravitaillements et des passages en pit-lane - obligatoires en fonction des handicaps -, les leaders cèdent la tête à plusieurs rivaux, en premier lieu desquels la Ligier JS53 Evo n°29 du Graff (Eric Trouillet / Yann Clairay / Jordan Perroy), l'Evo 2 n°17 d'IDEC Sport Racing (Patrice et Paul Lafargue / Matthieu Lahaye), la Norma n°41 de l'Equipe Palmyr (Fabien Thuner / Jens Petersen / François Belle) et la deuxième Ligier du Graff, la n°91 (Franck Gauvin / Sergio Pasian / Garry Findlay).

Le nombre de leaders témoigne de l'intensité de ces 6 heures et pour pimenter une épreuve qui n'en manque pas, une forte averse s'abat sur l'Aragon à deux heures de l'arrivée alors que Ferté occupe les commandes. Une heure plus tard, après la valse de changements de pneus et le retour aux pneus « slicks », Vilarino pointe à son tour en tête et gère son avance sur un Paul Lafargue brillant dans ces conditions délicates. Lui-même doit s'ailleurs se méfier du retour de la n°29 aux mains de Clairay, tandis que Findlay, en 4e position, ne ménage pas son effort. Si bien qu'à une demi-heure de l'arrivée, le quatuor de tête n'est séparé que de 40 petites secondes. L'intervention de la voiture de sécurité, à quelques minutes du terme, pour nettoyer de l'huile sur la piste, met malheureusement un terme à cet incroyable scénario.

Après deux abandons consécutifs à Barcelone et au Mugello, TFT vainc enfin le signe indien et goûte à nouveau au parfum de la victoire. « Quand il a commencé à pleuvoir, je n'avais pas trop idée de ce qu'il se passait en piste et j'ai simplement suivi les instructions à la radio, confie Alain Ferté. C'est la victoire d'une équipe et la voiture était parfaite. On mérite ce succès, car par deux fois nous avons été contraints à l'abandon à cause de problèmes techniques alors que nous nous battions pour la victoire. Ce triomphe est un soulagement pour Philippe et moi-même qui avons vécu ces deux déceptions. Quant à Ander, un super suppléant. Je le connais bien, et je savais que ça allait le faire ! »

Course 1

C'est une victoire très émouvante pour Nicolo Rocca (#56 CAAL Racing Chevrolet SS) qui a remporté son  premier succès en Nascar lors de la grande première des NASCAR Whelen Euro Series au Venray Speedway à Venray (Pays-Bas)

Après avoir signé sa deuxième pôle d'affilé en 2015, l'Italien a du céder la première place à Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) dès le départ. Les deux hommes se sont éloignés du peloton mais le Belge se faisait prendre dans un accrochage avec la voiture en perdition du retardataire Hugo Bec (#8 RDV Compétition Ford Mustang) au 24ème tour, laissant Rocca mener du seul drapeau jaune de la course jusqu'à l'arrivée. Simone Monforte (#88 Euro Kart Racing Team Chevrolet Camaro) a dû abandonner suite à ce contact.

Derrière Rocca, Gabillon menait un paquet resserré qui a offert un beau spectacle  aux spectateurs: Romain Iannetta (#7 TFT Chevrolet SS) est remonté de la 12 place sur la grille jusqu'à la troisième avec de magnifiques passes d'armes dans les 20 derniers tours, emmenant Philipp Lietz dans son sillage (#67 GDL Racing Ford Mustang), qui remporte le Challenger Trophy. Bert Longin (#11 PK Carsport Chevrolet SS) et Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) complètent le podium.

Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) est revenu de loin puisqu'il a réussi à s'extraire du fond de grille pour venir décrocher les points de la septième place, ce qui lui permet de rester en tête du championnat avec tout juste un point d'avance sur Cheever III, pendant que Rocca s'empare de la troisième place, à quatre unités de l'espagnol.


Course 2

VALENCIAA la fin de 60 tours intenses au Raceway Venray (Pays-Bas) Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) remportait sa première victoire sur un ovale, devant le duo de chez TFT, Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) et Romain Iannetta (#7 TFT Chevrolet SS). C'est la deuxième victoire en carrière du champion en titre des NASCAR Whelen Euro Series, qui est par ailleurs le quatrième vainqueur en quatre courses disputées.

Le vainqueur de la veille, Nicolo Rocca (#56 CAAL Racing Chevrolet SS) partait en pole, mais  c'est Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) qui prenait le meilleur sur lui depuis la ligne exterieure. Rocca glissait en quatrième position et Cheever III se voyait intimer l'ordre de rendre la position pour avoir dépassé son coéquipier avant la ligne de depart/arrivée. Kumpen en profitait pour prendre la tête de la course, juste avant l'intervention du safety car au cinquième tour. Kumpen conservait son bien au restart pendant que Cheever remontait à la troisième place, suivi de près par Ander Vilarino  (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS)..

Les quatres pilotes se sont construits une confortable avance sur le peloton, emmené par Rocca et Iannetta, mais un pneu crevé sur la voiture de Bert Longin (#11 PK Carsport Chevrolet SS) faisait ressurgir la voiture de sécurité. Vilarino et Iannetta prenaient un excellent restart pour se retrouver deuxième et troisième, pendant que Gabillon tombait au quatrième rang. Kumpen et Vilarino se battaient jusqu'au dernier tour. L'espagnol, qui n'avait pas pris part aux qualifications pour permettre à son équipe de réparer la voiture le samedi, s'escrimait à passer son rival, mais a finalement dû se contenter de la deuxième place. Iannetta confirmait son excellent feeling avec la piste Hollandaise en signant un nouveau podium .

Vilarino conserve la tête du championnat et repart du Raceway Venray avec 3 points d'avance sur Cheever.

 

 

Victoire de Thimothée Ghislain avec la TWIN'CUP #67 du Team TFT.

TWINCUPAUSi depuis plusieurs années il se fait rare dans les compétitions automobiles, cela n'empêche pas le jeune Timothée Ghislain de monter sur les podiums quand il en a l'occasion. Cet ancien coureur  automobile natif d'Argentan a participé, les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 mai derniers, au 74e Grand Prix de Pau.

En 2014, il finissait premier du Grand Prix de Pau, dans sa catégorie. Et cette année, rebelote, au terme de sa seconde participation en Twin'Cup, il se retrouve à nouveau sur la première marche du podium. « C'est un circuit très important puisqu'il s'agit, avec Monaco et Macao, de l'une des seules courses entre les rails qui passent en centre-ville. Elle est notamment connue pour son championnat de Formule 3 qui révèle des talents de la discipline, qui sont ensuite souvent appelés à courir en F1 », explique le pilote argentanais, qui concourrait au volant d'une Twingo.

Une victoire qui aura été bénéfique pour le jeune argentanais qui a, depuis, reçu une proposition pour participer aux prochaines rencontres Peugeot sport qui auront lieu en juillet sur le célèbre circuit de Magny-Cours.

Qualifications.

MUGELLOAvant l'ouverture de la piste, les avis étaient partagés. D'une part, le soleil semblait devoir poindre ce qui laissait espérer une piste plus chaude. Les pneumatiques Michelin pourraient alors offrir plus encore de performance sur la gomme laissée au sol, en fin de séance. Chez TFT, c'est le choix qui prévalut : la Norma de Vincent Capillaire ne prit pas la piste avant le dernier quart d'heure. Et d'entrée, elle signait un 1'48''974 avec une pleine seconde de marge sur la Ligier JS53 de Paul et Patrice Lafargue et Dimitri Enjalbert. Il laissait ensuite le volant à son coéquipier Philippe Illiano, histoire de lui permettre de rouler et d'apprendre cette piste rapide et de réduire la moyenne prise en compte pour l'établissement de la grille. Bien joué : la stratégie est parfaite et la pole position semble presque évidente lorsqu'elle apparaît en haut de la feuille des temps.

 

Course.

Quelle course que cette endurance du Mugello ! Jamais, du début à la fin, il n'avait été possible d'imaginer le tiercé final.

Après l'extinction des feux, c'était TFT et l'équipage vedette Capillaire/Ferté/Illiano qui réalisaient un très beau début de course. Ils maîtrisaient une stratégie longuement murie et alignaient des tours très rapides sans jamais faiblir, s'arrêtant une première fois très tôt, sans changer de pilote. Puis un cafouillage lors du ravitaillement ruinait tous leurs espoirs... Alain Ferté entamait alors une remontée au pas de charge, avec quatre heures pour "se refaire". Capillaire se faisait pousser dehors. Oubliés, les espoirs de podium. Là aussi, on avait oublié que la pluie était attendue pour le milieu de l'après midi. Elle s'abattait finalement sur le Mugello à moins d'une heure de l'arrivée. Les leaders s'arrêtaient ... deux fois, face à une Natacha GACHNANG déchaînée qui refusait de quitter ses slicks et se mettait à croire à la victoire. La pluie variait en intensité et aucun pari ne semblait plus sensé qu'un autre. Au final, aucun des quatre leaders ne commettait de faute. On en restait là avec un podium sublime, 100% Norma, dominé par la #33 de CD Sport, devant les FAGGIONATO/GACHNANG /PETERSEN de Palmyr et la TFT pilotée par les gentlemen Bazaud/Thirion/Rihon.

Course 1

Eddie Cheever III (Chevrolet SS n°51, CAAL Racing), rattaque sur sa lancée des finales 2014 en remportant la manche d'ouverture du championnat à Valencia,  tout en tenant en respect le double champion Ander Vilarino (Chevrolet SS n°2, TFT-Banco Santander) et le pole-man Nicolo Rocca (Chevrolet SS n°56, CAAL Racing)  lors d'un finish très serré. C'est la quatrième victoire dans la carrière de Cheever III.

Un départ à rebondissements a laissé rentrer la Safety Car le temps de faire revenir les voitures de Luke Wright (Chevrolet SS n°77, DF-1 Racing) et de Simone Monforte (Chevrolet camaro n°88, Euro Kart Racing). Cheever a pris l'avantage sur Rocca lors du restart à double file au tour n°3 et a mené la troupe tout au long des treize tours restant. Cela n'a toutefois pas été facile puisqu'il a dû résister à Rocca, avant que celui ne se rende pour défendre sa position contre Vilarino. L'Espagnol avait dans un premier temps trouvé l'ouverture sur Garcia, puis s'est imposé face à Rocca mais a buté sur Cheever et termine deuxième à quelques dixièmes, ce qui fait son trentième top-5.

Course 2 : Vilarino Mène De Bout En Bout

VALENCIACette 18ème victoire en carrière lui permet de prendre les rênes du championnat

Rien ne pouvait barrer le chemin d'Ander Vilarino (Chevrolet SS n°2, TFT-Banco Santander) vers la victoire lors de la course 2 de l'ELITE 1. L'Espagnol est parti en pole et a mené de bout en bout pour décrocher la dix-huitième victoire de sa carrière, la quatrième sur la piste espagnole. "Je suis très fier de repartir de Valencia en tant que leader du championnat car il y a une forte concurrence et tout le monde veut gagner," explique le pilote de la Chevrolet SS n°2 du TFT-Banco Santander. "Beaucoup de personnes étaient venues me voir pour ma course à domicile et gagner devant est tout simplement génial."

Vilarino s'est échappé dès le départ et s'est immédiatement construit une confortable avance sur Frédéric Gabillon (Chevrolet SS n°3, RDV Compétition) et Anthony Kumpen (Chevrolet SS n°24, PK Carsport) mais la rentrée en piste de la Safety Car, pour sortir la voiture de Roberto Benedetti (Chevrolet SS n°9, Double t by DAV Racing) du bac à graviers dans le virage n°12, a permis au peloton de se reformer. Au restart, Vilarino maintenait Gabillon et Kumpen derrière lui et recommençait à s'éloigner du Français et du champion en titre, en lutte pour la deuxième place.

Quelques contacts ont semé le trouble chez les poursuivants : Nicolo Rocca (Chevrolet SS n°56, CAAL Racing) et Borja Garcia (Ford Mustang n°1, Chevrolet SS) perdaient plusieurs positions alors que Romain Iannetta (Chevrolet SS n°7, TFT) grimpait au quatrième rang, suivi par le vainqueur de la veille Eddie Cheever III (Chevrolet SS n°51, CAAL Racing). Le top-5 est resté inchangé jusqu'au dernier virage du dernier tour, jusqu'à ce que l'Italien plonge à l'intérieur de Iannetta pour lui ravir la quatrième place sous le drapeau à damier. Vilarino passait la ligne d'arrivée avec 3,6 secondes d'avance sur Gabillon et Kumpen. Iannetta referme donc le top-5.

Vilarino a désormais 02 points d'avance sur Cheever et 10 sur Kumpen.

CATALUNYALa première course 2015 de l'Endurance Proto V de V, jugée sur 6 heures à Barcelone, offre un rare suspense jusqu'au drapeau à damier. C'est ainsi au prix d'un parcours sans faute que le le team IDEC Sport Racing recueille les premiers lauriers avec sa Ligier JS53 n°17 confiée à la famille Lafargue, père et fils, accompagnée de Dimitri Enjalbert.

Les pluies matinales ont disparu lorsque les concurrents se présentent sur la grille de départ, samedi, en début d'après-midi. Des conditions qui autorisent la monte de pneus slicks et qui permet à Enjalbert de s'inviter d'entrée aux avant-postes. Dès la deuxième heure de course, l'équipage qu'il forme avec les Lafargue assoit ainsi son rang dans le duo de tête, en lutte avec la n°29 du Graff que se partagent Yann Clairay, Eric Trouillet et Jordan Perroy. Ces derniers occupent en effet le haut du classement à cinq minutes de la fin, mais doivent repasser une dernière fois par les stands pour remettre quelques gouttes d'essence dans le réservoir de la Ligier JS53 Evo. La course est perdue.

Ils sauvent néanmoins la deuxième place devant la première Norma M20 FC de l'armada CD Sport, la n°30 de Thomas Accary, Kevin Bole Besançon et Jean-Ludovic Foubert. Ces derniers sauvent les meubles de leur team puisque la n°33 de Dannielou/Maulini/Wolf coupe la ligne d'arrivée en 8e position à cause de soucis techniques. Parmi les autres prétendants à la victoire victimes de leur mécanique, signalons la Norma n°8 de TFT de Capillaire / Ferté / Illiano (alternateur), ou la n°40 de Zollinger / Mondolot / Vaglio-Giors (électrique). Une aubaine pour la n°6 qui sauve l'honneur de TFT avec la 4e place de Bruno Bazaud, Philippe Thirion et Jean-Lou Rihon, le trio victorieux du classement Prestige.

estorilLorsqu'il remporta les 6 Heures Endurance Proto sur le circuit de Magny-Cours, dimanche 12 octobre, en compagnie d'Alain Ferté, Vincent Capillaire ne savait pas encore qu'il venait de s'adjuger le Challenge 2014, avant la finale à Estoril, du 7 au 9 novembre.

Le pilote de la Norma M20 FC n°8 de l'équipe gersoise TFT l'apprit en effet le lendemain, après la validation du classement. « Plutôt curieux de remporter un championnat... un matin assis à mon bureau ! Mais on fêtera ça à Estoril ! », se réjouit un Vincent Capillaire aux anges. « C'est une véritable victoire d'équipe, qui récompense le travail d'un groupe. Je suis vraiment heureux d'avoir été chercher ce titre avec TFT, un team en or, techniquement et humainement. Ce triomphe est collectif : membres d'équipe, coéquipiers, partenaires, soutiens, amis... tout le monde doit y être associé. J'ai une excellente auto, peut-être la meilleure, merci Norma ! Je tiens enfin à saluer tous nos adversaires, avec lesquels la lutte a été belle tout au long de la saison. »

 

TFT, POINT FINAL !

estoril2Fin de saison tonitruante pour l'écurie TFT et son équipage de pointe composé de Vincent Capillaire et Alain Ferté. Victorieux à Motorland-Aragon associés à Philippe Illiano puis à Magny-Cours - où le premier s'est adjugé la couronne - le duo de la Norma M20 FC n°8 a ajouté sur le circuit d'Estoril, théâtre du dernier meeting, un troisième succès consécutif à son palmarès 2014, le quatrième pour Capillaire qui était associé à William Cavailhes et Frédéric Gelin lors de sa victoire de début de saison à Barcelone. Un bonheur n'arrivant jamais seul, l'écurie gersoise s'impose également en Gentlemen Drivers avec la n°6, dans l'épreuve portugaise mais également au classement final de la catégorie, remporté par Bruno Bazaud, Philippe Thirion et Jean-Lou Rihon.

« Même si le titre était acquis, nous n'étions pas venus là pour assurer mais bien pour gagner », se réjouit Tony Pereira, le directeur de TFT. « En Gentleman, nous avons d'avantage privilégié l'attente et les pilotes se sont armés de prudence pour aller au bout. Mission accomplie avec les titres dans les tableaux. Nous avons montré notre force cette saison car nous sommes une équipe dans le sens premier du terme. Nous avons de super pilotes, les mécaniciens sont exceptionnels et il y a cette osmose qui fait que tout fonctionne. Mêmes pilotes, mêmes voitures - une de plus certainement - on reviendra l'an prochain pour défendre nos titres ! »

Le départ de cette course de six heures donne lieu à un calcul complexe pour les ingénieurs qui doivent déterminer la meilleure stratégie possible, la meute étant lâchée derrière la voiture de sécurité en raison de l'importante averse qui s'est abattue sur la grille de départ. Plusieurs concurrents, derrière le Safety Car, choisissent ainsi d'effectuer d'entrée un ou deux passages obligatoires dans les stands pour gommer une partie du handicap dû à la configuration de leur équipage, selon qu'il soit constitué de pilotes Elite et de Gentlemen.

Auteur de la pole position, la Norma TFT n°8 reste, elle, en piste, et conserve son leadership qu'elle cède après 30 minutes à la n°56 du team AB Sport Auto confiée à Romain Vozniak, au volant, Jorge Domingues et Christophe Tardieu. Mais la valeur sûre de ce début de course est Thomas Accary (Norma CD Sport n°30) qui, 15 minutes plus tard, pointe en tête. En allongeant à deux heures son premier relais, Capillaire reprend cependant les commandes et jamais plus le proto préparé à Nogaro ne sera rejoint, concluant son parcours avec trois tours d'avance sur son premier poursuivant !

Parmi les prétendantes à la deuxième marche du podium ont figuré la Norma n°21 DB Autosport de Daniel Bassora, Lionel Robert et David Monclair, 4e à l'arrivée, ou encore la Ligier JS53 Evo n°91 du Graff Racing aux mains de Nicolas Marroc, Joffrey de Narda et François Heriau, arrêtée dans la dernière heure à cause d'un problème moteur. Le dernier mot revient donc au trio Léo Roussel/Benjamin Bailly/Jean-Claude Poirier qui place sa Tatuus PY012 dans le sillage des vainqueurs, devant un proto d'une troisième marque, la Ligier n°29 du Graff Racing que se partagent Eric Trouillet, Franck Gauvin et Yann Clairay.

En Gentleman Driver, enfin, victoire sans partage de la n°6 du team TFT de Bazaud/Thirion/Rihon, large leader avec quatre tours d'avance sur la Norma n°75 de Stéphane Adler et David Abramczyk et la Ligier n°23 de Pierre et Paul Petit et Pierre Sancinéna. Christophe Kubryk (associé à Didier Beck et Xavier Michel et 4e de classe) s'assure pour sa part de la place de vice-champion devant la famille da Rocha (Ligier OAK n°15).

 

Course 1

lemansA la fin d'une course mouvementée en division ELITE 1 ce samedi où le destin des cinq prétendants a rapidement balancé dans différentes directions, Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) a été déclaré vainqueur après avoir coupé la ligne d'arrivée en seconde position derrière Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS). Le pilote italien a été pénalisé de 30 secondes à l'arrivée pour avoir gagné des positions en passant hors de la trajectoire de course, et le pilote belge a ainsi hérité de la victoire. Le résultat sont suspendus par l'intention d'appel d'un concurrent. "J'ai vu Eddie faire une erreur au départ et je me suis concentré sur le contrôle parce que j'attendais une pénalité," a déclaré Kumpen qui est désormais à 1 point derrière Vilarino avant la dernière course de la saison. "Bien sur c'est mieux de gagner sur la piste, mais ce résultat est très important pour le championnat et je me tourne vers la bataille de demain contre Ander."

C'est Frederic Gabillon (#12 Still Racing Chevrolet Camaro) qui a pris la tête au départ, tandis que le poleman Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) s'est trouvé en bataille avec Victor Guerin (#83 Brazil Team Chevrolet SS). Le brésilien a dépassé le champion en titre, mais a perdu trois positions un peu plus tard après une erreur à la chicane Dunlop au quatrième tour.

Après un contact en début de course, qui a provoqué la sortie du safety car, Gabillon a réalisé un très bon restart et conservé la tête alors que derrière lui Borja Garcia (#1 Ford Autolix Competition Ford Mustang) et Vilarino se sont touchés et sont sortis de la piste. Le leader au général a été capable de reprendre sa course après avoir perdu quelques positions, alors que son rival a dû s'arrêter suite à une crevaison, ce qui a mis fin à ses espoirs de titre. Le même destin a touché Gabillon, qui a recontré un problème sur sa voiture, ce qui l'a forcé à abandonner.

Cheever a hérité de la tête de course et l'a conservé jusqu'au drapeau à damier pour une arrivée très sérrée. Troisième - puis second après la pénalité de Cheever - c'est un enthousiaste Guerin, pendant que Vilarino grimpe sur la troisième marche du podium pour défendre son titre et garder la tête du classement devant Kumpen.

Course 2

finalemansLa dernière course des NASCAR Whelen Euro Series 2014 a couronné Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) en tant que Champion 2014 avec seulement un point d'avance sur Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) et a mis une nouvelle fois en lumière la performance d'Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS), qui a largement dominé sur le Circuit Bugatti pour remporter sa troisième victoire de la saison et assoir sa victoire au Jerome Sarran Trophy.

Kumpen a conquis son titre dès sa première saison NASCAR en terminant second de la course ELITE 1 du dimanche, deux places devant Vilarino et remonter l'écart qu'il avait avant le drapeau vert. "C'est fantastique de remporter le championnat dès notre première saison. Je regarde la NASCAR depuis toujours et maintenant que NASCAR est en Europe, en être le champion est un rêve devenu réalité." déclare Kumpen, qui n'a jamais terminé en dehors du top-10 de toute la saison et totalise 1 victoire et 10 top-5. "C'était la première fois aujourd'hui que je pilotais la voiture sous la pluie. C'était difficile mais nous avons fait un travail extraordinaire. Je veux remercier mon team qui est fantastique, NASCAR, l'organisation, Whelen Engineering et tous les sponsors. Je suis si heureux d'être membre de cette série et je reviendrai l'année prochaine pour défendre mon titre !"

Vilarino qui partait de la pole avait pourtant pris un point bonus en menant le premier tour de la course - derrière le safety car en raison de la piste humide après les averses matinales - mais Cheever a pris la tête dès le drapeau vert et a su la conserver jusqu'au damier, en maintenant à distance les deux prétendants au titre en deuxième et troisième positions, Vilarino devant Kumpen. Au cinquième tour, dans le virage de La Chapelle, le pilote belge prend l'avantage et commence sa chasse au leader. Dans le même tour, Vilarino se fait passer par Frederic Gabillon (#12 Still Racing Chevrolet Camaro) et voit le titre s'envoler. L'Espagnol tente de remonter mais termine quatrième au damier derrière Cheever, Kumpen et Gabillon.

"Je suis très heureux de ma victoire d'aujourd'hui parce que je gagne sur piste mouillée et la voiture était vraiment délicate à piloter," déclare Cheever, qui a vu Kumpen revenir dans les derniers tours mais passe le damier avec seconde d'avance et termine troisième du championnat. "Terminer troisième au championnat, avec trois victoires et remporter le Jerome Sarran Trophy dès ma première saison NASCAR est une belle réalisation."

magnycoursC'est jour de course pour la série phare du meeting. Il y a trente voitures au départ, en provenance de France, d'Italie, de Grande-Bretagne, avec des pilotes Suisses, Belges etc ... Avec un départ prévu à 10h00, tous les esprits se sont échauffés autour des cafés matinaux.

Résultat : à l'extinction des feux rouges, c'est à un véritable sprint que l'on assiste, durant une heure durant. Ainsi, l'excellent Léo Roussel, parti 12e pointe à la troisième place dès le 3e tour. Dans le stand Ligier Oak Racing, l'on retrouve Guy, le patriarche ainsi que Guillaume Moreau, l'ex-pilote maison accidenté en LMP2 et qui officie désormais chez Oak. En piste, ce qui doit arriver arrive : Pierre Sancinéna attaque comme un fou, part en tête à queue à Adélaide, et repart 21ème. Dommage pour le Mornay Racing de la famille Petit.

Devant, les deux Norma pilotées par Thomas Accary et Alain Ferté dominent, avec des tours en 1'28 2 ou 3, mais Roussel tourne quatre dixièmes de seconde au tour plus vite encore, tandis que Joffrey de Narda prend sa roue. Aussi, après 30 tours et 50 minutes, Léo Roussel passe et prend le commandement. Las, ils reprennent le leadership un peu plus loin quand Roussel cède son volant, passant en 4e position quand Jean-Claude Poirier prenait la piste. Il tourne en 1'43/1'44 quand ... le Safety Car entre en piste, au 66e tour. Pour Ferté, au volant, c'est une opportunité unique : il s'arrête pour le plein et passe le volant à Vincent Capillaire. Le coup du siècle. Etrangement, la 91 s'arrête quand le SC quitte la piste. Grave erreur de jugement, certes, mais sans conséquence, puisqu'elle allait ensuite passer de longues minutes au stand, perdant tout espoir de briller.

A mi-course, on arrive à la lisière des 100 tours, avec toujours la Norma de TFT de Capillaire/Ferté en tête, le premier réalisant un super boulot au volant, toujours sur le même train de pneumatiques Michelin. A une heure de l'arrivée, c'est Garry Findlay qui passe en 2e position. Mais il roule désormais à deux puis trois tours des leaders. Sauf problème, la Norma TFT est désormais irrattrapable. Et même les Safety Cars des 153e et 163e tours n'y changent rien. Enfin, un mot sur le classement des Gentlemen Drivers, avec de très grosses performances de la 56 (qui finit quatrième au scratch), et des équipages 6 et 3, tous sur Norma. Ils prouvent qu'un équipage homogène, peut régulièrement jouer une place parmi les dix premiers.

ELITE 1

Course 1

MagioneLa première course du week-end catégorie ELITE 1 en Italie sur l'Autodromo dell'Umbria di Magione en NASCAR Whelen Euro Series a souri à l'Espagnol Ander Vilariño, qui s'impose pour la dix-septième fois de sa carrière dans ce championnat et reprend ainsi les commandes du classement avec cinq longueurs d'avance sur Anthony Kumpen. Ander Vilariño (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) est sorti vainqueur de sa Chevrolet SS à la fin de la course d'ouverture sur l'Autodromo dell'Umbria di Magione. L'Espagnol a pris la tête sur le poleman Eddie Cheever (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) dès le départ de la première manche des playoffs 2014 qu'il a su garder même après deux restarts. La remontée d'Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) dans les derniers des 25 tours de course n'a pas été suffisante pour menacer la victoire de Vilariño, bien que le belge franchisse la ligne deuxième juste une seconde derrière l'Espagnol.

"Toutes les courses sont importantes pendant les playoffs et c'était fondamental de partir du bon pied. Après l'accident du Nürburgring, ça a été très difficile pour nous, donc c'est très important de revenir tout de suite à la victoire", déclare Vilariño, à l'issue de sa quatrième victoire de la saison - la 17ème de sa carrière en NASCAR - et qui reprend la tête du championnat avec 5 points d'avance sur Kumpen. "À la fin je glissais beaucoup en survirage et j'ai dû donner le maximum pour empêcher Kumpen de revenir."

Course 2

 L'Italien Eddie Cheever III a remporté la seconde course de la catégorie ELITE 1 sur l'Autodromo dell'Umbria di Magione en NASCAR Whelen Euro Series. Le pilote de la Chevrolet SS n°51 de la CAAL Racing a résisté pendant 25 tours à l'Espagnol Ander Vilariño vainqueur ce samedi sur cette même piste. Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) ne pouvait adopter qu'une seule stratégie pour l'ouverture des playoffs dans cette épreuve à domicile sur l'Autodromo dell'Umbria di Magione : repousser les limites et remporter la victoire pour réduire l'écart au classement du championnat. L'Italien est sorti vainqueur d'un duel à couper le souffle avec Ander Vilariño (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) pendant les 25 tours de la course de dimanche. Cheever a pris l'avantage lors d'un départ animé pour passer de la troisième à la première place dès le premier virage et a tenu la tête toute la course, malgré l'insistance de l'Espagnol jusqu'au drapeau à damier. Ils terminent séparés de juste 0.240 secondes, l'Espagnol augmentant son avantage au championnat.

Le championnat se décidera aux finales du Mans les 11 et 12 octobre, Vilariño devra défendre ses 11 points d'avance sur Kumpen, 21 sur Garcia, 32 sur Gabillon et 38 sur Cheever.

motorland2014L'Espagne semble être une terre de succès pour Vincent Capillaire. Déjà victorieux lors du coup d'envoi du Challenge à Barcelone, le pilote TFT ajoute sur le magnifique circuit de Motorland Aragon un deuxième succès à son palmarès 2014, cette fois en compagnie d'Alain Ferté et Philippe Illiano. Cette victoire revêt toutefois une importance particulière, car les points comptant double sur cette épreuve de neuf heures la plus longue de l'année, il reprend à Marc Antoine Daniellou et Maxime Pialat, peu en réussite ce week-end, la première place du classement général provisoire.

« On mérite cette victoire car l'équipe TFT fournit un travail fantastique », confie Capillaire. « Ce ne fut pas simple pour autant, car il y a quelques semaines nous avons dû remanier l'équipage et j'accueillais à mes côtés deux nouveaux pilotes. Ce n'est jamais facile, mais nous sommes repartis sur de nouvelles bases, l'équipe a construit une nouvelle auto et le résultat est là. On marque de gros points, on repasse devant au championnat car nos rivaux directs ont été malchanceux, mais il va désormais falloir se méfier également de la n°2 qui a effectué une belle course. »

Une fois n'est pas coutume, les qualifications sont dominées par la Ligier JS 53 Evo n°29. TFT se place pour sa part en embuscade sur la deuxième ligne avec sa n°8 de Capillaire / Ferté / Illiano. Durant la troisième heure, la Norma n°8 du team TFT de Capillaire / Ferté / Illiano prend les commandes au gré des ravitaillements et caracole en tête jusqu'en début de soirée. La hiérarchie sera davantage bouleversée peu après 21 heures, soit après sept heures dans l'épreuve, lorsque la voiture de sécurité est déployée pour dégager la Norma n°56 J.R.T. / AB Sport Auto, en feu, du trio Jorge Domingues, Christophe Tardieu et Romain Vozniak. La nuit est tombée et les voitures restent au ralenti durant une vingtaine de minute avant que la course ne soit relancée pour... 10 minutes.

Victoire de la Norma n°8 du team TFT, la Norma n°5 du team TFT de Jacques Médard / Sébastien Morales / Denis Caillon prend la 3ème marche du podium.

ELITE 1

Course 1

nurburgring2014Borja Garcia (#1 Ford Autolix Competition Ford Mustang) a dépassé le poleman Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) avec un mouvement audacieux lors du premier tour de la ELITE 1 Saturday Race de la Nurburgring 200 et ouvre ainsi son compteur de victoires en NASCAR Whelen Euro Series, après son neuvième départ en carrière.

Le natif de Valencia a creusé rapidement un écart puis un maintenu une petite avance sur Vilarino, qui malgré tout a signé le meilleur tour de la course, qui n'a pu mettre suffisamment de pression sur son rival dans cette lutte à trois pour la victoire. Autre protagoniste de ce trio infernal, Frederic Gabillon (#12 Still Racing Chevrolet Camaro) termine troisième sous le drapeau à damier au terme de 18 tours de course.

"Borja m'a dépassé lors du premier tour et nous avons eu un petit contact. Son dépassement a éte juste, il n'y a pas à se plaindre ou à être furieux. Ce fut une étrange course : parfois il était plus rapide, parfois j'étais capable de combler l'écart", a déclaré Vilarino. "Avec le meilleur tour je partirais de la pole position demain. Aujourd'hui Borja a gagné, je le félicite".

Anhony Gandon (#7 TFT-Red Style Chevrolet SS) termine 9ème.

Course 2

Kumpen Reprend La Tête Du Classement Général Après L'accident De Vilarino

Le pilote français Frederic Gabillon (#12 Still Racing Chevrolet Camaro)  a pris l'avantage sur le contact intervenu entre Ander Vilarino (#2 TFT-Banco Santander Chevrolet SS) et Borja Garcia (#1 Ford Autolix Competition Ford Mustang), qui a vu le leader au championnat terminer sa course dans les barrières de sécurité, pour ce qui a été la seule et unique neutralisation de la course. Le duo espagnol se battait pour la première position depuis le drapeau vert et cet accident a permis au pilote Still Racing de prendre le meilleur. Une fois aux avant poste, Gabillon a su imposer un écart suffisant pour lui faciliter la fin de course. Garcia termine second, il passe la ligne avec 2,937 secondes de retard.

Anthony Gandon (#7 TFT-Red Style Chevrolet SS), termine 7ème.

La division ELITE 1 de la NASCAR Whelen Euro Series reviendra en piste les 20 et 21 septembre prochains en Italie, sur l'Autodromo dell'Umbria de Magione, pour le premier round des play-off..

ELITE 1 :

Course 1

tours2014Ander Vilariño (Chevrolet SS n°2 - TFT-Banco Santander) vient d'ajouter une nouvelle ligne à son palmarès ce samedi en remportant les KNAUF 75 sur le Tours Speedway. L'Espagnol a pris la tête de la course au vainqueur de l'édition 2012, le Français Frédéric Gabillon (Chevrolet Camaro n°12 - Still Racing), à quinze tours du terme des 75 tours prévus sur le Tours Speedway avant de résister lors du green-white-checkered pour remporter sa toute première victoire sur ovale. C'est le troisième succès de la saison pour l'Espagnol et son seizième en NASCAR. "Cette victoire est spéciale, car elle intervient sur un ovale et la NASCAR se court majoritairement sur ovale dans le Monde, j'ai l'impression d'être comme un champion des Sprint Cup Series qui remporte ses premiers Daytona 500", déclare Vilariño qui avait comme meilleur résultat sur cette piste une deuxième place en 2012. "Frédéric est un pilote très propre, il ne m'a jamais fermé la porte, même si je l'attaquais pour la tête. J'apprécie me battre contre lui."

Anthony Gandon (Chevrolet SS n°7 - TFT-Red Line) neuvième.

Vilariño prend la tête du championnat ELITE 1 avec un point d'avance sur Kumpen.

Course 2

Vilariño a mené le plus grand nombre de tours, mais a été rattrapé par le pilote de l'équipe DF-1 Racing by B66  qui a trouvé l'adhérence à l'extérieur. Il a tenu la deuxième place jusqu'au drapeau à damier pour augmenter son avance à neuf points sur Anthony Kumpen (Chevrolet SS n°24 - PK Carsport) qui s'est classé huitième "Après la première relance, la voiture est devenue bonne, mais sur la seconde, j'ai réalisé que la ligne extérieure était la plus rapide. Quand Mathias m'a dépassé j'ai essayé une ligne plus large, mais c'était trop tard", concède Vilariño. "Je suis toujours très heureux d'être le leader du championnat. Si avant de venir quelqu'un m'avait dit que je terminerai deux ou troisième, j'aurais signé de suite. C'est un week-end fantastique."

ELITE 2 :

Leonard Vernet (#7 TFT-Red Line Chevrolet SS) réalise une belle course et s'impose au trophée Legend en terminant à la septième position, juste devant Eric Van de Vyver (#17 VdeV Sport Toyota Camry).

Les NASCAR Whelen Euro Series seront en Allemagne sur le Nürburgring les 19 et 20 juillet prochain pour le dernier meeting de la session régulière. Les playoffs débuteront les 20 et 21 septembre en Italie.

dijonvdev2014La météo, encore elle, sème le trouble auprès des teams lorsque les voitures se présentent sur la grille de départ des 3 Heures du Challenge Endurance Proto, point final du meeting V de V à Dijon. La pluie est de retour et l'organisateur ne souhaite pas prendre de risque pour dépanner les concurrents échoués dans les bacs à gravier. La dernière ligne droite avant l'arrivée est limpide mais le classement loin d'être établi car tous les pilotes du Top 5 (n°33, 2, 45, 1, 56) doivent encore effectuer un ultime arrêt.

En tête de la course, Marc-Antoine Dannielou et Maxime Pialat respirent lorsque la n°2 réalise ses ultimes changements de pneus et de pilote à 14 minutes de l'arrivée. Non content de décrocher leur deuxième victoire cette saison, ils accentuent par la même leur avance en tête du championnat conclure le boulot. Le calcul est d'autant plus en leur faveur que leurs rivaux directs, Capillaire / Cavailhes / Gelin et Mondolot / Zollinger / Dagoneau pointent respectivement 5e et 6e à l'arrivée. 9e au classement, enfin, le trio Bruno Bazaud / Philippe Thirion / Jean-Lou Rihon s'impose assez facilement en Gentleman Driver devant la Ligier de la famille Petit.

Initialement classé quatrième des 3 Heures de Dijon, comptant pour le Challenge Proto V de V, l'équipage Kevin Bole-Besançon / Inès Tattinger / Garry Findlay hérite de la troisième marche du podium de l'épreuve en raison d'une pénalité infligée à la Norma n°56 de l'équipe JRT. Le duo Romain Vozniak / Christophe Tardieu étant constitué d'un pilote « Elite » et d'un pilote « Gentleman », le règlement impose deux changements de pilotes durant les trois arrêts aux stands obligatoire. Le duo n'en a effectué qu'un et écope donc d'une pénalité de 40 secondes, ajoutées au temps de total de son parcours. Vozniak et Tardieu rétrogradent donc à la sixième place du classement et permettent à Vincent Capillaire / William Cavailhes (TFT) et David Zollinger / Philippe Mondolot / Thomas Dagoneau de progresser d'un rang pour apparaître désormais aux 4e et 5e places. De quoi resserrer encore un peu plus le classement du Challenge où ils figurent en 2e et 3e positions derrière les leaders Marc-Antoine Danielou et Maxime Pialat.

ELITE 1 

Course 1 :

Une course démontrant toute la compétitivité de la série NASCAR européenne dans un style proche de celui des short-track américains. Sept voitures se sont battues dans le groupe de tête et d'excitantes batailles portière contre portières on émaillé les 25 minutes de la course. Gabillon et Vilarino ont essayé de prendre l'avantage lors des restarts en double-file, mais ils termineront second et troisième tandis que la course a été une nouvelle fois neutralisée, suite à l'accident impliquant Freddy Nordström (#44 Still Racing Chevrolet Camaro) et Simone Monforte (#88 Euro Kart Racing Team Chevrolet Camaro), épreuve qui s'est terminée sous régime de voiture de sécurité. Ander Vilarino venait tout juste de prendre l'avantage sur Frédéric Gabillon, mais les résultats ont été établi selon le réglement lors du dernier tour sous drapeau vert. Les deux pilotes souhaitent obtenir leur revanche lors de la course de dimanche.

Course 2 :

brands hatch elite 1 2014C'est la quinzième victoire de Vilarino en NASCAR Whelen Euro Series et sa quatrième à Brands Hatch : "Je suis très heureux de cette victoire ! Je tiens à remercier toute l'équipe #2 TFT-Banco Santander car ils m'ont donné une superbe voiture." a déclaré le pilote espagnol. "Je veux continuer sur cette lancée pour le reste de la saison." Vilarino a pris un très bon départ but ce ne fut pas aussi facile que prévu. Il a du attaquer fort pour se construire une avance de 2,5 secondes sur Anthony Kumpen (#24 PK Carsport Chevrolet SS) lors de la première partie de course. La course a été neutralisée à moins de huit minutes de la fin de course lorsque William Ayer Jr (#52 Flag Racing Chevrolet Camaro) s'est retrouvé dans le bac à gravier de Paddock Hill. Le restart a vu Ander Vilarino maintenir son leadership sur la course devant Kumpen et Bouchut mais la course a été neutralisée suite au contact entre Mathias Lauda (#66 DF-1 Racing by B66 Chevrolet Camaro), le vainqueur d'hier, Eddie Cheever III (#51 CAAL Racing Chevrolet SS) et Romain Iannetta (#23 RDV Competition – Mc Donald's Chevrolet SS). Vilarino s'impose sous le drapeau à damier, Anthony Gandon (#7 TFT-Red Line Chevrolet SS) termine 10ème.

le castellet v. de v. 2014En descendant au Paul Ricard, personne n'imaginait que ce 30 mai serait la pire journée en Provence depuis des mois. Il plut du matin au soir et le Safety Car dut prendre ses quartiers en piste pour protéger les concurrents. C'est donc sous des trombes d'eau que la course d'endurance des Protos a démarré. Après deux tours sous le régime du Safety Car, les concurrents se sont élancés, avec en tête de course les trois Norma de l'écurie CD SPORT. Une situation de rêve pour les pilotes de Claude Dégremont. Seulement voilà, les équipes Palmyr et TFT ne voient alors pas le scénario de cette course ainsi. Et ils partent à l'attaque sans attendre. Las, la Norma TFT #6 de Bruno Bazaud y va un peu fort, part en tête à queue et sort. Dommage, il était alors quatrième d'une course de six heures qui ne faisait que débuter. C'est donc sous Safety Car que la course allait reprendre en attendant que la voiture soit rapatriée au stand.

Après une heure de course, l'autre Norma TFT (Capillaire/Cavailhes/Gelin) avait réalisé une partie du boulot prévu et pointait en troisième position. C'est la #1 qui s'intercale entre la Norma de tête et la TFT. La course est relancée à 3h33 et ... la #1 part en tête à queue ! C'est Thomas Dagoneau qui se trouve au volant. La Norma #TFT #6 pilotée par Jean-Lou Rihon en fait de même et sort, tandis que Thomas Accary sur la #30 réalise les meilleurs chronos en piste et bluffe son monde.

A l'approche de la mi-course, tout le monde remonte au combat et, à 30 minutes de la fin, la #30, en pleine attaque, se rate et passe le leader-la 8 de TFT et Vincent Capillaire-à la chicane, en traversant celle-ci. Et puis, à 20 minutes de l'arrivée, la 30 de Nicolas Beraud passe finalement devant Cavailhes n°8 mais celui-ci ne le laisse pas s'échapper et revient à 2 secondes d'écart dans l'avant dernier tour. Mais, Coup de théâtre ! La 8 s'arrête à la pompe à essence et perd la course et tout espoir de podium, elle finira 4ème !

le mans v. de v. 2014En qualifications, les choses se jouaient dans une tension extrême, avec au final, une razzia des meilleures Norma M20 FC, qui occupent les six premières places de la grille, avec celle de Bole Besançon/Findlay/Taittinger qui domine les deux autres autos de CD Sport, devant David Zollinger de Palmyr et la Norma TFT n°6.

Il avait plu durant la nuit au Mans et le circuit Bugatti était encore humide avant le départ de la course. La Norma n°2 de Buret passe en deuxième position, puis prend la tête après l'arrêt ravitaillement changement de pilote de la Norma n°28 de Maulini, relayé par Erik Attias. Marc-Antoine Dannielou, 3ème, ravitaille après 1h35, imité quelques instants plus tard par la Norma de tête de Timothé Buret (relayé par Christian Vaglio-Giors). La Ligier n°36 ne s'est toujours pas arrêtée et prend la tête de la course, devant la Tatuus Ultimate de Matthieu Lahaye, mais celui-ci s'arrête à son tour. Après 1h45, Heemskerk et la Ligier n°36 s'arrêtent enfin et la Norma TFT n°8 prend la première place, pilotée par Frédéric Gélin. La Ligier n°36 est rentrée dans son box et la Norma n°8 s'arrête à son tour, Vincent Capillaire s'installant au volant après un changement de pneumatiques. La Norma CD Sport n°33 passe en tête.A l'avant, le match à quatre est entamé entre les Norma n°2, Norma n°33, Tatuus n°35 et la Norma n°8. A une demi-heure de l'arrivée, Vincent Capillaire et la Norma n°8 prennent la troisième place à la Tatuus de Jean-Baptiste Lahaye. Deux secondes d'écart entre Vaglio-Giors et Maxime Pialat qui passe en première position, à 25 minutes du drapeau à damiers.Maxime Pialat et la Norma n°33 franchissent en vainqueurs la ligne d'arrivée devant les Norma n°2 et n°8. Dans la catégorie Gentlemen, c'est la Norma n°5 qui l'emporte, devant la n°6 et la Tatuus n°50.